Utrecht

Traité d'Utrecht et conséquences

Un peu d'Histoire.

Après 1632, environ cent familles françaises s'établirent en Acadie. Elles développent des relations amicales avec les natifs Mi'kmaq, et apprenent leurs techniques de chasse et de pêche. Les Acadiens vivent principalement en régions côtières, sur des terres reprises à la mer par des endiguements nommés aboiteaux. La rivière des Dauphins est l'axe principal de leur économie.

Établis à la frontière entre les territoires français et britanniques, les Acadiens se trouvent sur la ligne de front de chaque conflit entre les deux puissances. L'Acadie passe à plusieurs reprises d'un camp à l'autre, et les Acadiens apprennent à y survivre en adoptant une attitude de neutralité réfléchie. Ils vont refuser de prendre les armes pour l'un ou l'autre des camps, quel qu'il soit, et en viennent ainsi à être désignés sous le nom de French Neutrals (les Neutres français).

Dans le Traité d'Utrecht de 1713, la France céda aux Anglais cette portion de l'Acadie qui est maintenant la Nouvelle-Écosse (moins l'Île du Cap-Breton). En 1754, le gouvernement britannique, n'acceptant plus la neutralité précédemment tolérée des Acadiens, demanda qu'ils prêtent un serment d'allégeance absolu à la couronne britannique, ce qui revenait à exiger des Acadiens qu'ils acceptent de prendre les armes contre les habitants du Québec français. Les Acadiens refusèrent cette perspective de combattre les membres de leurs familles en territoire français, et pensèrent que ce serment compromettrait à long terme leur culte catholique, face aux rites protestants. Le colonel Charles Lawrence ordonna la déportation massive des Acadiens, sans autorisation formelle de Londres et en dépit d'avertissements des autorités britanniques contre une réaction draconienne. L'historien John Mack Faragher utilisa le terme contemporain de nettoyage ethnique pour décrire cette mesure.

Dans ce qui est connu comme le Grand Dérangement, plus de 12000 Acadiens (les trois quarts de la population acadienne en Nouvelle-Écosse) furent expulsés, leurs maisons brûlées et leurs terres confisquées. Les familles furent déchirées, et les Acadiens furent dispersés partout dans les terres britanniques d'Amérique du Nord ; certains furent rendus à la France.



L'annonce ! L'incendie d'un village

 

 

 

 

 

 

 


 

Moteur de recherche

Entrées récentes

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8