Tesson de Beaulieu-sous-la Roche

Une famille Tesson

Origines de la famille en Vendée

1670 : Entre 1666 et 1675, Naissance à Beaulieu-sous-La Roche de Honoré TESSON.

Les registres archivés par le Département de la Vendée sont malheureusement incomplets en raison des destructions provoquées volontairement par les insurgés de Vendée en 1793. Il est difficile de trouver les actes correspondants à l’Etat Civil de Honoré.

On retiendra cependant que Laurent TESSON marié avec Marguerite MOREIL est l’un des ancêtres de l’auteur de cet article. Ils étaient tous deux de la paroisse de Beaulieu-sous-La Roche en Vendée.

Entre 1670 et 1675, Naissance à Beaulieu-sous-La Roche de Catherine BORDIN-dite SAVINIER.Sur le prononcer ou l’orthographe du patronyme de Catherine nous avons encore des doutes.

Honoré TESSON et Catherine BORDIN-SAVINIER, se marient probablement à Beaulieu-sous-La Roche, alors que Catherine est encore mineure, vers 1689. Ils auront la plus surprenante des filiations américaines. Une source généalogique prétend qu’ils seraient venus de Pointe-Marie en Poitou. Nous cherchons encore où se trouve cette Pointe-Marie; sans doute plutot une Sainte-Marie.

1690 : Naissance à Beaulieu-sous-La Roche d’Honoré-Louis TESSON, fils de Honoré TESSON, et de Catherine BORDIN-SAVINIER.

1713 : Naissance à Montréal de Marie-Catherine DEBLUCHE, la future femme de Honoré Louis TESSON.

1720 : Honore Tesson, âgé de 30 ans, originaire de Beaulieu-Sous-la-Roche en Poitou, émigra du port de La Rochelle le 9 avril 1720.

On le dit farinier. Il est aussi dit que Honoré Tesson s’est engagé pour un salaire de 100 livres par an avec une année reçue d’avance, et un petit coup d'eau de vie chaque matin. Les arrangements étaient conclus en France avec Charles De Fleury Deschambault chez le notaire René-François Desbarres. C’est Charles De Fleury qui aurait envoyé Honoré vers son frère Joseph Fleury de la Gorgendière Deschambault qu’il représentait et qui vivait au Québec. Honore Tesson est accompagné sur le même acte contractuel de son ami Pierre Gaultier, également farinier, natif de Poiré sur La Roche en Poitou, âgé de 21 ans ou environ.

Honore Tesson s’installe comme meunier, "miller" en anglais, à Montréal.

1732 : Mariage à Montréal le 13 octobre 1732, de Honoré-Louis TESSON, 42 ans, et de Marie-Catherine DEBLUCHE, 19 ans. Treize enfants connus naitront de cette union.

1733 : Naissance à Longueil de Louis TESSON-d’HONORE, fils ainé de l’émigré Honoré-Louis TESSON et de la jeune Marie-Catherine DEBLUCHE. Louis décédera à St-Louis, Missouri en avril 1807.

1734 : Naissance en juillet 1734, à Neuville, de Jean-Baptiste TESSON-d’HONORE.

1735 : Naissance à Neuville, le 7 novembre 1735, de Francois-de-Salles TESSON-d’HONORE

1737 : Naissance à Trois-Rivières, le 5 juillet 1737, de Pierre TESSON-d’HONORE.

Naissance le 28 septembre 1737 à Montréal, de Marie-Angélique RAYMOND.

1738 : Naissance à Cap-Sante, le 24 mars 1738, de Marie-Félicité TESSON-d’HONORE.

Naissance à Trois-Rivières, le 1 octobre 1738, de Marie-Louise TESSON-d’HONORE

1742 : Naissance à Notre-dame de Montréal, le 29 mars 1742, de Joseph TESSON-d’HONORE.

1743 : Naissance à Montréal, le 10 octobre 1743, de Louis TESSON-d’HONORE.

1746 : Naissance à Montréal, le 13 décembre 1746, de Elisabeth TESSON-d’HONORE.

1748 : Naissance à Montréal, le 21 mai 1748, de Joseph-Régis TESSON-d’HONORE.

1749 : Naissance à Montréal, le 22 novembre 1749, Marie TESSON-d’HONORE.

1751 : Naissance à Montréal, le 16 avril 1751, Marie-Angélique TESSON-d’HONORE.

Les lieux de naissance de leurs enfants montrent que Honoré-Louis TESSON et sa famille, ont été très mobiles pendant presque vingt ans. De Montréal , ils ont sejourné à Longueil en 1733, sur la rive droite du St Laurent, puis à Neuville de 1734 à 1735, à Trois-Rivières en 1737, à  Cap Sante de 1738 à 1742, avant de revenir à Montréal à partir de 1742.

1754 : Décès à l’Hotel-Dieu de Québec, le 29 janvier 1754, de Honoré TESSON, l’émigré de 1720. Après avoir été meunier à Boucherville, en face de Montréal, il s’était installé à Québec City.

L’Hotel-Dieu de Québec, qui est toujours en existence fin XXem, avait été le premier hôpital à être crée.

1766 : Mariage 29 Septembre 1766 à St-Philippe, de Joseph TESSON-d’HONORE et de Marie-Angélique Raymond CACHET, conformément aux indications données par les archives nationales du Québec(1). A l’époque de ce mariage, la famille habite probablement à La Prairie, paroisses de St Philippe. Ensuite la plupart des évenements familiaux se situent dans le conté du Prince Edward.

La langue anglaise est alors régulièrement parlée par la famille TESSON. La prononciation de "Honoré" est sensiblement celle de "Henry"; l’orthographe du patronyme va donc évoluer. De TESSON d’HONORE, on va naturellement diverger vers TESSON de HENRY, il s’agit bien pourtant de la même famille.

Famille TESSON de HENRY

1755 : Naissance en Saxe, le 12 octobre 1755 à Obergebra, de Jacob Johan DAYNARD (qui sera dit Jacob ou James DENHART).

1767 : Naissance à St-Philippe, La Prairie, le 8 juillet 1767, de Marie-Louise TESSON-d’HONORE. Elle sera baptisée le lendemain.

1773 : Naissance à St-Philippe, le 11 avril 1773, des jumeaux Marie-Catherine et Joseph TESSON-d’HONORE. Marie-Catherine ne survivra pas et décédera au cours de la même année. Joseph emigrera ultérieurement, vers le nord-ouest du Canada.

1775 : Naissance à St-Philippe, de Francois TESSON-d’HONORE.

1776 : De 1776 à 1783, Jacob DAINARD (ou Jacob DENERT), est engagé dans les armées de Hesse

1778 : Naissance à St-Philippe, le 23 mai 1778, de Euphrasie-Irean TESSON-d’HONORE. Comme sa soeur ainée Marie-Louise, elle changera son nom pour mieux l’américaniser.

 

 

Carte schématique de la région de Montréal, permettant de localiser les faubourgs de Longueil et de La Prairie, sur la rive droite du Saint-Laurent

 

1780 : Naissance à St-Philippe, le 6 mai 1780, de Pierre TESSON-d’HONORE. Selon une source généalogique, Pierre appartiendra à la milice de Northumberland, dans la compagnie du capitaine Joseph Keeler. Il apparait sur le rôle de la compagnie de 1820 à 1824.

1785 : Premier mariage en janvier 1785, de Marie-Louise TESSON, qui se fait appeler alors Marie-Louise TESSON-de-HENRY, pour mieux américaniser son patronyme, avec Gaspar MAUK. Elle n’a alors que 17 ans ! Gaspar est un soldat "chasseur" de l’armée de Hesse-Hanau, originaire de Grossen-Linden en Hesse où il est né en 1760.

1794 : Le décès de Gaspar MAUK est rapporté par certains en 1792; pourtant on peut l’identifier bien vivant en 1794 lorsqu’il réclame près de 200 acres auprès de la couronne le 28 janvier 1794. Marie-Louise, qui a 26 ans,  n’aura pas eu semble-t-il d’enfant de son premier mariage.

1796 : Second mariage de Marie-Louise TESSON-de-HENRY, avec James (ou Jacob) DENHART. Comme le premier mari de Marie-Louise, James est un soldat "Hessian", du régiment de Brunswick, venu au Canada après la guerre de révolution américaine, pendant laquelle il avait combattu aux côtés des anglais. Marie-Louise a alors 29 ans. Elle donnera une famille nombreuse de 7 enfants à son second époux.

Les historiens canadiens ont analysé les aspects démographiques de la région. Ils ont confirmé qu’il y avait au canada une mortalité infantile très faible; les épidémies européennes sont ignorées. La famille va se multiplier sur plusieurs générations de manière remarquable.

Vers 1802 : La famille TESSON-de-HENRY s’installe dans la péninsule du Conté du Prince Edward en Ontario. Jacob DAINARD vient au Canada, après la guerre de révolution américaine, en même temps que le baron Von Reitzenstein

Marjorie K. Dainard-McArthur, historienne de la famille, conserve un certain nombre de documents originaux d’époque, dont le "Grant", c’est à dire le certificat de propriétaire, délivré par la Province du Haut Canada ("Upper Canada") à John Jacob DENET (une autre ortographe fantaisiste), de la commune de Marysburgh. Le document précise la partie ouest du lot 6 de South Bay, et est daté de 1891 par le Surveillant Général. Jacob cèdera ultérieurement ce terrain, par héritage, à son fils ainé Les membres de la famille sont surtout des pècheurs, trappeurs, ou chasseurs. Les Dainard sont connus par leur force physique, leur courage, et leur droiture morale.

Le nom de famille des DENHART, se modifie progressivement, et aléatoirement. Il y aura DANERT, DENERT, DAYNARD, DANAR, jusqu’à l’ortographe contemporaine DAINARD.

1797 : Naissance à South-Bay en PEC ("Prince-Edward County") de Andrew DENHART. Il est d’afiliation religieuse methodiste wesleyien, et sera fermier.

1799 : Naissance le 10 février 1799 à Marysburg, en PEC, de Bernard-Joseph DENHART.

1801 : Naissance à South-Bay en PEC ("Prince-Edward County") de John DENHART.

1803 : Naissance le 9 avril 1803 de Willet-Casey DENHART.

1805 : Naissance le 26 mars 1805 de Marisles DENHART.

1808 : Naissance en juillet 1806, à South-Bay en PEC ("Prince-Edward County"), de Peter DENHART.

1811 : Naissance le 18 avril 1811 à Milford, PEC, Ontario de Samuel DAYNARD (ortographe altérée).

1817 : Décès de jacob DENHART, le second mari de Marie-Louise TESSON de HENRY,d’un accident dit "physique". Il portait sur ses épaules un rondin énorme de poplar blanc, qu’il devait utiliser comme – de Noel. Il glissa sur le seuil de sa porte, tomba en arrière, le rondin retombant sur lui et lui écrasant les côtes. A partir de ce décès, la famille se disperse vers les Etats-Unis et le conté du Prince Edward en Ontario. Marie-Louise trouve un troisième mari en la personne de John ROGERS avec qui elle fera encore trois enfants.

1812 : Naissance le 7 novembre 1812 à Marysburg, en PEC, de Marie-Elisabeth TESSON-de-HENRY, fille de Euphrasie-Irean TESSON-de-HENRY, et de Joseph DEMORE.

1832 : Mariage de Samuel DAYNARD et de Marie-Elisabeth TESSON-de-HENRY. Ils sont cousins cousins germains.

Late 1800 : Manuel DAINARD est trappeur et guide dans la province canadienne de la Colombie Britannique. Le Mont DAINARD est baptisé de son nom. Cette montagne est située au nord-est de la grande courbe de la rivière Colombia. Les "Dainard Creek" et "Dainard Lake" sont juste au nord de l’embouchure de la rivière Kootenay.

1862 : Naissance de Samuel M. DAINARD

1904 : Mariage de Samuel DAYNARD et de Cecilia, le 24 juillet 1904.

 

Généalogie Honoré Tesson

Des informations sur la famille de Honoré-Louis Tesson, originaire de Beaulieu-sous-La Roche, qui émigra vers Québec vers 1720 et donna une large descendance, pourraient bientôt être disponibles sur cette section.

   

Moteur de recherche

Entrées récentes

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8