Les 7 navires de 1785 - L'Amitié

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le navire l'Amitié de La Rochelle

 


Il fait partie des 7 navires qui embarquèrent les acadiens du Poitou vers la Louisiane en 1785.

Les 7 navires ci-dessous transportèrent près de 1600 Acadiens dans le Mississippi. Cette émigration est considérée par la communauté cajun en Louisiane comme l'un de ses moments fondateurs.

Le Bon Papa (du capitaine Pelletier, armement Pelletier-Dudoyer et Carrier). Ce trois-mâts et 280 tonneaux appareilla de Paimboeuf le 10 mai 1785 et arriva en à la Nouvelle-Orélans le 29 juillet 1785. Il transporta 35 familles (156 personnes)

La Bergère. Navire de 300 tonneaux, il quitta Paimboeuf avec 73 familles (273 personnes) le 14 mai 1785, et arriva à la Nouvelle-Orléans après 93 jours le 15 août 1785.

Le Beaumont (du capitaine Daniel). Petit navire de 180 tonneaux, le Beaumont a quitté la France le 11 juin 1785. Il naviga 69 jours pour atteindre la Louisiane le 19 août 1785. Il transporta 51 familles (178 personnes).

Le Saint Rémi ou Saint Rémy (du capitaine Alexandre Baudin, armement Pelletier-Dudoyer et Carrier). Le Saint Rémi, navire de 400 tonneaux appareilla de Paimboeuf le jeudi 27 juin 1785. Après 75 jours de mer il accosta le 10 septembre 1785. Il transportait 325 personnes.

L'amitié, ou "l'Amistad" (du capitaine Joseph Beltremieux). L'Amitié navire de 400 tonneaux, parti de La Rochelle via Paimboeuf le 20 août 1785. Après 80 jours en mer, il arriva à la Nouvelle-Orléans le 8 novembre. Il transporta 68 familles (270 personnes)

La Ville d'Archangel. Un gros navire de 600 tonneaux qui quitta St Malo le 12 août 1785 pour arriver autour du 4 novembre à l'embouchure du Mississipi à court de vivres. Après un ravitaillement tardif, il se mit à quai à la Nouvelle-Orléans le 3 décembre 1785, après 113 jours de voyage.

La Caroline (du capitaine Baudin). Ce navire faisait 200 tonneaux. Il partit de Nantes le 19 octobre 1785. On peut donc supposer que le capitaine Baudin qui a accosté en Louisiane le 10 septembre avec Le Saint Remi, eut le temps de faire voile vers notre pays avant de prendre le commandement de La Caroline. Il naviga 64 jours avec 28 familles (80 pêrsonnes). Il chargea ensuite du bois et revint jeter l'ancre à Nantes.

 

 

 

 

 


Sources :

1. "Les réfugiés acadiens en France , 1758-1785 : l' impossible réintégration ?", par Jean-François Mouhot,  a obtenu en 2006 un doctorat en Histoire sur Les Réfugiés acadiens en Francede à  l'Institut Universitaire Européen (Florence, Italie).

2. Site Web http://www.acadian.org/shippassengers.html

3. Site Web de Yves Gautreau





 

 


Moteur de recherche

Entrées récentes

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8